Basketball’s Next Big Thing : Aquille Carr

AQUILLE_CARR

Les compliments pleuvent sur Aquille Carr, 19 ans et futur espoir du basketball américain. Basketball’s Next Big Thing, Most exciting player in Highschool… Mais celui le plus élogieux reste encore Crime Stopper.

La raison d’un tel surnom ? Le lycéen et son mètre soixante-dix sont si bons que même les dealers Baltimore arrêtent leurs conneries pour assister à ses matchs. Et les statistiques de la police le confirment : 40% de crimes violents en moins les jours de rencontres. Si avez suivi la série The Wire, pas besoin de vous apprendre que Baltimore est l’une des villes les plus dangereuses des États-Unis…

Le prochain Allen Iverson ?

Dribbles croisés, jeu agressif et paniers acrobatiques, Aquille Carr est un slasher.
Il n’a pas la taille, mais la vitesse et l’agilité pour s’introduire dans les défenses et marquer, souvent en prenant des coups. Un style de jeu rappellant celui d’Allen Iverson, qui a longtemps porté les Sixers de Philadelphie dans les victoires, pour le plus grand bonheur de ses sponsors.

Parce qu’ils sont spectaculaires et physiquement « normaux » à la fois, les fans ont plus de facilité à s’y identifier. À une époque, il y avait toujours un mec sur les playgrounds avec le maillot d’Iverson sur le dos et les magasins de sports étaient remplis de la marque I3, la ligne produits Reebok dédiée à la star NBA.

C’est pour ça, qu’on a régulièrement voulu lui trouver un successeur. Dernier exemple en tête, Sebastian Telfair. Gamin des quartiers chauds de Brooklyn et superstar des parquets au lycée. En 2005, on lui consacre un film documentaire, Through the Fire qui le suit entre sa dernière année de lycée et son entrée NBA. Avant ça, il partageait la couverture de SLAM Magazine avec LeBron James, dans un numéro qui les imaginait comme futurs rois du monde. La prédiction n’a été bonne que pour le second.

Quel avenir pour Aquille ? Beaucoup l’attendaient en université pour la prochaine rentrée, mais le joueur de Baltimore a annoncé qu’il irait jouer en pro à l’étranger pour subvenir aux besoins de sa famille, avant de se présenter à la draft NBA. Un chemin qu’avait emprunté Brandon Jennings avec succès et qui est aujourd’hui, le successeur le plus probable à Iverson.

Laisser un commentaire