Liste de lectures


À quelques jours de Noël, vous aurez peut-être envie d’offrir ou de vous offrir quelques nouvelles lectures. Voici une petite sélection de livres sur la création d’entreprise, le marketing et du web.

L’art de l’enchantement

Une sorte de manuel sur l’influence, rédigé par Guy Kawasaki qui était l’un des premiers évangélistes d’Apple. Son job consistait à convaincre les développeurs de logiciels du potentiel du Macintosh et de les inciter à créer des programmes pour Mac. Plein de conseils plus ou moins utiles, de comment bien serrer la main de son interlocuteur à l’utilisation de Twitter…

Comment enchanter les gens pour parvenir à vos fins ? Si cela peut être interprété comme de la manipulation, ce n’est pas vraiment la vision de Guy Kawasaki, pour qui l’enchantement repose sur trois piliers positifs : l’amabilité, la confiance et un bon produit ou service.

L’art de l’enchantement: Comment influencer les coeurs, les esprits et les actes.
Guy Kawasaki, 223 pages, 24 €

Comment Starbucks a sauvé sa peau sans perdre son âme

Avec plus de 16 000 boutiques dans 54 pays, Starbucks est l’une des entreprises qui symbolise le mieux le succès à l’américaine. La chaîne de café voit ses deux premières décennies suivre une trajectoire parfaite. Sous l’oeil de son PDG et fondateur Howard Schultz, Starbucks satisfaisait clients, salariés et actionnaires.

En 2008, le constat est différent. À trop courir après les profits et la croissance, Starbucks avait progressivement perdu les fondamentaux qui avaient contribué à sa réussite (du super café dans des lieux accueillant). La sanction en bourse est sévère et Howard Schultz qui avait démissionné de son poste quelques années auparavant, reprend alors les rennes de l’entreprise. Dans les coulisses de cette période difficile, il partage avec nous sa passion pour le café, ses émotions et revient en détail sur l’ensemble de ses décisions prises pour sortir Starbucks de la crise.

Comment Starbucks a sauvé sa peau sans perdre son âme.
Howard Schultz, 342 pages, 22 €

Steve Jobs

Probablement l’incontournable de cette fin d’année et dont la sortie a été précipitée avec le brusque décès de Steve Jobs. C’est à Walter Isaacson, ex-dirigeant de CNN et du Time, que le co-fondateur d’Apple avait fait appel pour l’écriture de sa biographie. Deux années de travail, une quarantaine d’entretiens et des centaines de rencontres plus tard, nous voici avec une autre success story américaine. Bien qu’estampillée d’officielle, il n’était pas prévu que Jobs ait quelque chose à redire sur le livre avant sa publication et Isaacson ne semble pas y peindre un portrait très lisse. Et oui, je n’ai pas encore commencé la lecture, cadeau de Noël oblige.

Au-delà de l’incroyable carrière et du combat contre la maladie, ce qui m’intéresse surtout, c’est de connaître les coulisses des grandes décisions, mais aussi celles des anecdotes et de reconstituer les puzzles de l’actualité high-tech. Par exemple, la fameuse photo où l’on voit Steve Jobs prendre un café avec Eric Schmidt. Devant ce que les journalistes considéraient à l’époque comme un coup de com’, il y a avait en fait une énorme embrouille à propos d’Android, où Schmidt propose un accord financier pour utiliser des fonctionnalités brevetés par Apple, alors que Jobs exige tout simplement l’arrêt d’Android, qu’il considère comme un plagiat de l’iPhone.

Steve Jobs.
Walter Isaacson, 668 pages, 25 €

Comment je suis devenue millionnaire grâce au net…

Dernier livre de cette sélection. Je ne l’ai pas encore lu, mais je voulais l’inclure car il est écrit par Orianne Garcia : Si je repars une dizaine d’années en arrière, je devais admirer deux personnes dans le monde des technologies : Bill Gates, à qui je devais mon Windows 98 Second Edition et Oriane Garcia à qui je devais Caramail, le service d’e-mail et de chat que je squattais tous les soirs de mon adolescence avant l’apparition de MSN Messenger (2-1 pour Bill). A défaut de pouvoir en parler, voici son interview pour le livre.

Comment je suis devenue millionnaire grâce au net… sans rien y comprendre.
Orianne Garcia, 205 pages, 15 €

Next Post

Laisser un commentaire